Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. (Mt 23, 12)
Jeudi 25 avril 2024

Eglise catholique à Madagascar

Site officiel de la Conférence Episcopale de Madagascar

Vademecum pour le Synode sur la Synodalité - B) Recommandations pour l'organisation d'une réunion de consultation synodale


Les rencontres de consultation synodale pourront être organisées en plusieurs groupes au sein d'une même paroisse ou bien en réunissant des personnes de plusieurs paroisses. Elles pourront également être organisées avec la collaboration d'autres organismes diocésains, religieux ou laïcs. Le schéma qui suit indique de manière générale les étapes que l'on peut parcourir :

1. Nous suggérons de commencer par former une équipe qui sera chargée de planifier et de suivre le déroulement du processus consultatif et des réunions au niveau local ; elle pourra également être chargée de superviser le choix des intervenants, et de définir la méthode la plus adaptée pour établir un dialogue participatif qui soit le reflet d'une véritable expérience synodale.

2. On pourra rechercher des participants grâce aux annonces paroissiales, réseaux sociaux, lettres d'information, etc. Grâce aux efforts des comités de quartier et des institutions d'Église locales - écoles, centres sociaux, etc. - on pourra identifier et rejoindre celles et ceux qui n'ont pas fréquenté régulièrement la communauté ecclésiale depuis un certain temps. Il est important d'assurer la participation des personnes marginalisées et toutes les personnes dont l'avis est rarement pris en considération.

3. Les participants devraient refléter la diversité des communautés, expériences, cultures, âges et modes de vie. Le nombre de participants par groupe pourrait dépendre des locaux disponibles et du nombre de modérateurs.

4. Le matériel préparatoire destiné à la prière et à la réflexion devrait être envoyé à tous les participants deux ou trois semaines avant la réunion. Il pourrait inclure : un texte court sur l'esprit synodal, la liste des principales questions débattues, quelques suggestions pour prier et discerner, voire quelques citations de l'Écriture. Il faudra également informer les participants sur la méthode qui sera suivie à la rencontre synodale. Pour que le dialogue soit vraiment fructueux, les participants devront passer du temps à se préparer personnellement à utiliser ce matériel.

5. Il conviendra que les sujets sur lesquels portera la réflexion synodale soit pertinents et synthétiques, car il est souvent préférable de traiter un petit nombre de sujets en profondeur plutôt qu'un grand nombre de sujets qui n'apporteraient que des réponses superficielles. La question fondamentale que devra examiner ce Synode est la suivante : Une Église synodale, en annonçant l'Évangile, « marche ensemble ». Comment ce « marcher ensemble » se réalise-t-il aujourd'hui dans votre Église locale ? Quels pas l'Esprit nous invite-t-il à accomplir pour grandir dans notre « marcher ensemble » ? (DP, 26)
Pour pouvoir répondre à ces questions, nous sommes invités à :
- Faire une relecture de nos expériences : qu'est-ce que cela évoque concrètement dans notre Église locale ?
- Aborder une lecture plus approfondie de ces expériences : quelles joies, quelles difficultés, quels obstacles ? Quelles blessures ont- elles mis à jour ? Quelles intuitions ont-elles suscité ?
- Examiner les fruits à partager : le souffle de l'Esprit s'est-il fait sentir dans ces expériences ? Que nous suggère l'Esprit Saint ? Quelles orientations convient-il de confirmer, changer, améliorer ? Quelles étapes à franchir ? Quels sont les domaines où nous avons observé un consensus ? Quelles perspectives pour notre Église locale ?

Il est souvent très intéressant que les participants puissent revenir sur le parcours de leur communauté locale. Quelle est l'histoire de la foi de la communauté ? Quel est l'itinéraire parcouru par la communauté jusqu'ici ? Quelles sont les manifestations de la présence de Dieu ? Se remémorer le passé aide souvent la communauté à se construire et à se situer sur le chemin qui l'attend.

Afin d'aider les participants dans ce travail fondamental, dix sujets ont été énumérés pour mettre en relief les principaux aspects d'une « synodalité vécue » (DP, 30). Les questions qui y sont posées peuvent être utilisées comme point de départ ou comme support afin d'enrichir la consultation ; elles se trouvent dans la partie 5 du Vademecum, mais une version plus détaillée du matériel d'accompagnement se trouve sur le site web du Synode.

6. Il convient de s'assurer que, compte tenu de la méthode et du format choisis pour recueillir les contributions, il y ait un nombre suffisant de modérateurs de groupe, qui auront été convenablement préparés pour suivre ce processus. Il faudra également prévoir les personnes qui seront chargées de préparer la synthèse de la consultation.

7. Pendant la rencontre, on accordera une grande importance à la prière commune et à la liturgie. 'écoute mutuelle repose sur l'écoute de la Parole de Dieu et de l'Esprit Saint. Des prières spécifiques pourront être utilisées pour demander à Dieu de guider et d'inspirer les participants afin qu'ils approfondissent l'esprit de communion entre eux. La liturgie et la Lectio divina seront, à cet effet, des instruments très utiles.

8. On veillera à utiliser une méthode adéquate pour que le dialogue du groupe reflète les principes de la synodalité. La méthode du « dialogue spirituel , par exemple, à partir de petits groupes de 6-7 personnes, facilite à la fois la participation active, l'écoute attentive, des prises de paroles réfléchies et le discernement spirituel. Cette méthode se déroule sur un créneau d'une heure et en trois parties. Dans la première, les participants font part, l'un après l'autre, des fruits de leur prière personnelle sur les questions évoquées au n° 5 ci-dessus. Aucun dialogue n'est prévu lors de cette première partie : les participants écoutent attentivement chaque intervenant, et se demandent comment l'Esprit Saint est en train d'agir en eux, dans la personne qui parle et dans l'ensemble du groupe. Suit un temps de silence pour observer les motions intérieures de chacun. Dans la deuxième partie, les participants échangent sur ce qui les a interpellés dans la première partie et pendant le temps de silence qui a suivi ; un dialogue est possible mais en s'efforçant de rester concentrés. Un deuxième temps de silence vient ensuite. Dans la troisième partie les participants évoquent ce qui les a marqués personnellement et plus profondément, et font part d'éventuelles nouvelles intuitions et questions qui n'ont pas encore trouvé de réponse. Des prières spontanées d'action de grâce peuvent conclure cette phase de dialogue. De manière générale, chaque groupe devra choisir un modérateur et un secrétaire pour la prise de notes (plus de détails sur le site web du Synode).

9. Une fois que cette phase sera terminée, les participants seront invités à relire et à partager leur expérience au sein de leur groupe: en quoi a-t-elle consisté, les points positifs et les points négatifs, les nouveautés perçues, les apports du style synodal, la présence spirituelle et active de Dieu pendant ce temps passé ensemble.

10.Les participants se mettront ensuite d'accord sur ce qui doit être remonté à l'équipe organisatrice. Les questions posées pour la synthèse diocésaine et décrites dans la partie 4 du Vademecum pourront servir de base de travail à ce travail (voir également l'Annexe D).

11.Tous les participants pourront alors se réunir pour conclure cette rencontre. Un représentant de chaque groupe fera brièvement part de l'expérience recueillie. Les participants seront avertis de la phase suivante du processus synodal afin de mieux comprendre ce qu'ils peuvent apporter à toute l'Église.
Il est conseillé de conclure avec une prière ou un chant d'action de grâce.

12.Les membres de l'équipe organisatrice pourront ensuite se réunir pour relire l'ensemble des remontées des groupes et préparer ainsi une synthèse des rencontres. Ils communiqueront cette synthèse au(x) référent (s) diocésain(s).

13.Si certaines personnes ne peuvent pas participer, ni en présentiel, ni en visio, on s'efforcera de garder le contact avec elles par sms, appels téléphoniques, transmissions radiophoniques ou tout autre moyen. Ce qui importe c'est de faire de notre mieux pour recueillir l'avis de tout le monde, en particulier des personnes marginalisées. Vous trouverez de plus amples informations sur le site web du Synode des évêques : www.synod.va.