" Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche ». (Jn 5, 8)
Vendredi 31 mars 2023

Eglise catholique à Madagascar

Site officiel de la Conférence Episcopale de Madagascar

Vademecum pour le Synode sur la Synodalité - 2.2 Un processus véritablement synodal : écouter, discerner et participer


Le processus synodal est d'abord et avant tout un processus spirituel. Il ne s'agit pas d'un exercice mécanique de collecte de données ou d'une série de réunions et de débats. L'écoute synodale est orientée vers le discernement. Elle nous demande d'apprendre et d'exercer l'art du discernement personnel et communautaire. Nous nous écoutons les uns les autres, nous écoutons notre tradition de foi et les signes des temps afin de discerner ce que Dieu nous dit à tous. Le pape François caractérise les deux objectifs interdépendants de ce processus d'écoute : « écouter Dieu, afin qu'avec lui nous puissions entendre le cri de son peuple ; écouter son peuple jusqu'à ce que nous soyons en harmonie avec la volonté à laquelle Dieu nous appelle. »

Ce type de discernement n'est pas seulement un exercice ponctuel, mais finalement un mode de vie, ancré dans le Christ, suivant la direction de l'Esprit Saint, vivant pour la plus grande gloire de Dieu. Le discernement communautaire aide à construire des communautés florissantes et résilientes pour la mission de l'Église aujourd'hui. Le discernement est une grâce de Dieu, mais il requiert notre implication humaine de manière simple : prier, réfléchir, être attentif à sa disposition intérieure, s'écouter et se parler les uns aux autres de manière authentique, significative et accueillante.

L'Église nous offre plusieurs clés pour le discernement spirituel. Au sens spirituel, le discernement est l'art d'interpréter dans quelle direction les désirs du coeur nous conduisent, sans se laisser séduire par ce qui nous mène là où nous n'avons jamais voulu aller. Le discernement implique une réflexion et engage à la fois le coeur et la tête dans les décisions à prendre dans notre vie concrète pour chercher et trouver la volonté de Dieu.

Si l'écoute est la méthode du processus synodal, et le discernement son objectif, alors la participation est le chemin. Favoriser la participation nous amène à sortir de nous-mêmes pour impliquer d'autres personnes qui ont des opinions différentes des nôtres. Écouter ceux qui ont les mêmes opinions que nous ne porte aucun fruit. Le dialogue implique de se réunir entre des opinions différentes. En effet, Dieu parle souvent par la voix de ceux que nous pouvons facilement exclure, rejeter ou mépriser. Nous devons faire un effort particulier pour écouter ceux que nous pouvons être tentés de considérer comme sans importance et ceux qui nous obligent à considérer de nouveaux points de vue susceptibles de changer notre façon de penser.