Parle Seigneur, ton serviteur écoute (1S 3, 9)
Mercredi 21 fevrier 2024

Eglise catholique à Madagascar

Site officiel de la Conférence Episcopale de Madagascar

A Madagascar, célébrer Noël malgré la sécheresse et la famine


Madagascar est le premier pays confronté à une famine causée par le réchauffement climatique. Dans le sud de la Grande Ile, l'association SOS Toliara se démène pour offrir à la population et en particulier aux enfants, un peu de magie de Noël.

Marine Henriot - Cité du Vatican

La saison des pluies était attendue pour octobre. Mais seules quelques gouttes tombent depuis deux semaines, nous informe le père Jean-Chrys, fondateur de l'association SOS Toliara, à la veille de Noël. Alors quand l'eau tombe, la population se rue dehors pour se doucher sous les précipitations, remplir des cuvettes d'eau… Cependant, cette eau miraculeuse est aussi un poison, raconte le père Jean, sans toilette ni système de traitement des eaux, le liquide récolté dans les flaques transporte grand nombre de maladies.  

Un manque d'eau qui apporte la misère : dans la pointe sud de l'île de Madagascar, la plupart des personnes vivent des cultures, mais cette année les semis n'ont pas poussé. «La situation ne s'améliore pas, les gens n'osent plus semer, ils ont peur de perdre la semence comme elle ne pousse pas», détaille le religieux. Selon l'Unicef, un demi-million d'enfants de moins de 5 ans vont prochainement souffrir de malnutrition, et la sécheresse actuelle est la pire depuis 40 ans, notent les Nations-Unies, la production locale de riz et de maïs a chuté de presque 60% ces dernières années.

Lire la suite sur Vatican News