Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu. (Mc 16, 19)
Mardi 21 mai 2024

Eglise catholique à Madagascar

Site officiel de la Conférence Episcopale de Madagascar

Journées des Cadres Chrétiens 2022 - MCCP


Journées des Cadres Chrétiens 2022, MCCP Diocèse d’Antananarivo

Les 16 et 17 juillet 2022 se sont tenues au Collège Saint Michel, les Journées des Cadres Chrétiens - JCC 2022, organisées par le MCCP (Mouvement Chrétien de Cadres et Professionnels) du diocèse d’Antananarivo. 

Ces journées sont une occasion pour tous les membres de se rencontrer et de faire des échanges. Elles n’ont pas pu se tenir les deux dernières années à cause de la pandémie. Aussi, les JCC 2022 furent des retrouvailles tant attendues par tous les membres. 

Le samedi 16 juillet, il y a eu une conférence sur le thème : « Eglise synodale et les cadres chrétiens : défis et espérance ». Deux panélistes ont été invités pour partager leur point de vue avec l’assistance : 

- Madame Noro Hanitra Razafimamonjy, chroniqueuse au journal Lakroan’i madagasikara, a intervenu en premier. Elle a souligné que le pape François souhaite un changement – une transformation –  de certaines visions verticales de l’Eglise. Elle a subdivisé son exposé en trois parties : 

- Les communications qui concernent les cadres chrétiens (laïcs et prêtres, laïcs entre eux, les cadres chrétiens et les autres)

- Contexte et défis à relever pour les cadres chrétiens

- Espérance pour les cadres chrétiens à propos du Synode

- Le Père Joseph Rabenirina, directeur des Editons Ambozontany- Analamahitsy, quant à lui, a expliqué que l’Eglise synodale c’est la synodalité avec le Seigneur, avec tous les croyants mais aussi avec les non-croyants. Ce synode, a-t-il rappelé, est une suite et une application de ce qui a été décidé lors du Concile Vatican II, à savoir la responsabilisation et la participation des laïcs dans la vie de l’Eglise.

L’assistance a participé avec enthousiasme aux débats qui ont suivi les exposés. Ceux-ci ont essentiellement porté sur :

- L’identité malgache : nous sommes d’abord Malgaches avant d’être chrétiens. 

- L’engagement en politique : l’Eglise encourage les chrétiens à faire de la politique (gestion de la cité). Les cadres sont encouragés à prendre des responsabilités politiques en accédant à des postes politiques comme élus ou nommés.

- Les besoins financiers de l’Eglise : étant donné les difficultés financières rencontrées au sein même de l’Eglise (paroisse, pauvreté des gens…) une participante a suggéré que l’Eglise s’engage dans des activités commerciales. Le Père Rabenirina a fait remarquer qu’au Vatican il y a des entreprises (spécialisées en bâtiment, banque…). Une telle démarche est encore difficile à réaliser au niveau des Eglises particulières. L’Eglise encourage plutôt « l’économie génératrice » que « l’économie spéculative ».

Le dimanche 17 juillet, ce fut une journée de présentation pour le réseau des mouvements et associations chrétiennes. Ce fut également une occasion pour les membres de témoigner sur la vie en tant que chrétien et la vie quotidienne.

Le Père Mamy Wilson Randriamanantena, aumônier national du MCCP a souligné que la tenue des JCC est essentielle pour animer la foi et l’engagement dans le mouvement. Travailler en réseau, a-t-il dit, est plus efficace que de travailler en solitaire. Il est temps de revenir aux sources, a-t-il poursuivi, surtout à la spiritualité.

Mr Rahasa Joseph, président national p.i. a, par la suite, parlé de la confusion entre identité malgache et identité chrétienne. Il y a des cas où l’identité malgache est mise à l’écart par rapport à l’identité chrétienne. Il a donné comme exemple, la comparaison entre l’utilisation d’huiles sacrées par l’Eglise et l’utilisation d’huiles dans les us et coutumes malgaches.

Mme Christine Ravahatra, vice-présidente du MCCP – Antananarivo a quant à elle expliqué le sens des images sur le logo du Synode sur la synodalité.

Mr Judicaël Randrianarison, président du MCCP-Antananarivo, a été le dernier à prendre la parole. L’Eglise synodale suppose une continuité et n’est pas une action limitée dans le temps, a-t-il dit. Le réseautage des mouvements et associations chrétiennes est une étape dans la démarche de la synodalité. C’est une écoute des autres par une communion plus profonde. Un engagement, une participation et l’accomplissement de la mission de façon plus développée. C'est aussi une expérience de la visitation.

Les membres se sont alors approchés deux par deux, à tout hasard, sans se connaitre, et ils ont partagé trois points :

- Leur identité respective (nom, profession etc…)

- Leur manière de vivre la foi et le quotidien

- Leur désir/ suggestion à partager avec les autres participants

Une messe d’action de grâce a clôturé les JCC 2022, tout en pensant déjà au Congrès national qui se tiendra à Fianarantsoa en août.

Le MCCP est plus qu’un groupe : la grande famille de tous les membres des 21 diocèses. L’Esprit Saint souffle là où il veut. L’esprit du Père fondateur, le regretté P. Giustino BETHAZ, sj, est de réunir tous les cadres et les professionnels dans un mouvement national, pour continuer de militer au sein de l’Église, sans déperdition aucune, après leur vie estudiantine (aumônerie universitaire, JEC, MIEC…) très engagée et très remarquable. Le MCCP  continue cette philosophie, voir – juger – agir, dans ce mouvement d’action. Le MCCP est aussi une présence de  l’église dans la profession, et vice versa, la profession au service l’église. 

En développant une capacité d’analyse critique dans le cadre de sa pédagogie, le mouvement offre un espace de recherche, d’étude, de formation continue, d’écoute mutuelle, d’action et d’innovation pour les membres. Ce processus intègre dans sa démarche un accord harmonieux entre vie spirituelle, vie de famille et vie sociale et citoyenne.

Judicaël Randrianarison