Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. (Mt 23, 12)
Jeudi 25 avril 2024

Eglise catholique à Madagascar

Site officiel de la Conférence Episcopale de Madagascar

Fianarantsoa - Inquiétudes à propos de la ligne ferroviaire FCE


Par Rabemahafaly

Est-ce la fin de l’Histoire du chemin de fer qui relie Fianarantsoa à Manakara ? C’est la question majeure qui se pose actuellement pour la population de la Province de Fianarantsoa, et peut-être même pour une bonne partie de la population malgache. Cela fait en effet plus de douze mois que les personnels de la gare FCE Fianarantsoa ne reçoivent plus leurs salaires. Rien ne va plus. C’est une bien triste réalité de la gestion économique et sociale de notre province.

Ce chemin de fer est pourtant le moyen de communication qui permet de relier la région Haute Matsiatra à celle de Fitovinany. Mais voilà que depuis le passage du cyclone Batsiraï en février 2022, il n’était plus possible de ravitailler la population de ce vaste district d’IKONGO, soi-disant pour une raison de panne du train. Puis une nouvelle locomotive a été achetée avec les promesses que le train reprendrait ses trajets avant la fin de l’année 2022. Mais nous le savons trop bien maintenant "les promesses n'engagent que ceux qui y croient". 

Malgré ces contraintes logistiques, le diocèse a fait l’impossible pour envoyer des remèdes, des vivres et des semences, et tout ce qui était nécessaire, pour sauver les enfants qui, dans cette vaste zone meurent de faim.

Les commentaires vont bon train maintenant - à tort ou à raison - considérant que le Fanjakana cherche à laisser mourir de sa mort lente cette ligne de chemin de fer avant de la fermer définitivement. Or nous voulons le dire avec une nécessaire insistance, ce train est bien le seul moyen de transport pour ravitailler les populations qui vivent autour des 13 gares que le chemin de fer traverse de Fianarantsoa à Sahasinaka, distant de 220 km. 

Mais à qui donc profite cette incapacité de relancer le bon fonctionnement du chemin de fer ? Une minorité de grands riches, semble-t-il, ferait tout pour que le train ne quitte plus le quai de départ, ce qui lui permettrait d'assurer un monopole sur le transport des marchandises par camion de Manakara à Fianarantsoa. C’est la loi du plus fort mais ce ne sera jamais la loi catholique ! Est-ce que nous recherchons vraiment à promouvoir le bien commun de notre cher pays et de sa population, ou au contraire, est ce que nous nous intéressons uniquement à remplir nos poches, en oubliant avec mépris tous nos frères et sœurs ? Chacun doit se poser la question en conscience surtout quand il est en situation de responsabilité.

Notre prière quotidienne est de vraiment construire un "pays synodal", si nous pouvons le dire ainsi, une province de communion, où chaque région participe à promouvoir ensemble sa population.


Document(s) associé(s)

- Dossier sur le district d'Ikongo enclavé